Viabilité

Viabilité

Une définition de la viabilité est de vivre comme si on prévoyait rester.

C’est un concept souvent invoqué, à juste titre, pour la protection des systèmes naturels qui soutiennent la vie : conserver les ressources non renouvelables et gérer les ressources renouvelables de manière responsable; réduire les perturbations imposées au climat et aux autres biens mondiaux en raison de l’activité humaine.

Mais la viabilité peut aussi s’appliquer aux systèmes sociaux, pour établir l’endurance et la faculté d’adaptation, trouver le juste équilibre entre préserver ce qui est valable et favoriser l’émergence d’éléments nouveaux et déstabilisants. Les sociétés occidentales traditionnellement axées sur la croissance économique se débattent maintenant avec ce concept de viabilité. Certes, il faut du leadership sur le plan politique et celui des affaires, mais il est tout aussi crucial que la population en général comprenne qu’il faut s’ajuster maintenant pour assurer le bien-être collectif.

C’est pour cela que nous veillons à ce que la viabilité soit un facteur clé de toute activité financée par la Fondation. Les programmes visant à intégrer des éléments nouveaux et parfois déstabilisants, comme GénieArts ou Ma rue verte en éducation, doivent être conçus en fonction de leur viabilité pour ne pas rester seulement des projets pilote intéressants financés par des tiers. Leur objectif plus large doit être de renforcer une éthique de la viabilité dans les systèmes de valeurs émergents des Canadiens, en misant sur le vif intérêt démontré notamment par les jeunes pour la santé de la planète.

La Fondation a lancé ou financé plusieurs programmes favorisant la viabilité de l’environnement. Ma rue verte est un programme scolaire qui initie les jeunes Canadiens à l’apprentissage direct et à la responsabilisation; Evergreen introduit le concept d’écologisation des cours d’école. Un programme de promotion de la philanthropie environnementale au Canada se déroule présentement grâce à un partenariat entre Fondations communautaires du Canada (FCC) et la Fondation; il mobilise avec succès un nombre croissant de membres de FCC et accroît de façon spectaculaire le soutien de la collectivité à des projets locaux.

Sur le plan des politiques, la Fondation a encouragé et soutenu financièrement la collaboration et le travail de plaidoyer commun d’un regroupement d’organismes écologistes canadiens d’envergure nationale dans le but d’accroître leur visibilité et leur crédibilité collective. Une subvention accordée au projet Sustainable Prosperity a permis de créer une plateforme nationale qui étudie la possibilité d’une réforme fiscale en vue de favoriser les choix économiques viables. L’appui accordé au projet d’Index canadien du bien-être amorcé par la Fondation Atkinson permettra de créer un étalon de mesure plus global que le PIB de la richesse nationale.

La Fondation peut trouver, encourager et financer des projets prometteurs, mais pour qu’ils aient un impact, ils doivent assurer leur viabilité future, fondée sur les capacités de l’organisme, la fermeté du leadership et la diversification de la base de soutien. Pour produire vraiment un changement transformateur, cette viabilité exigera sans doute un virage permanent dans l’apport de ressources ou la création d’une nouvelle base de soutien stable sur le plan financier et organisationnel. C’est pour cela que le comment du financement nous paraît aussi crucial que la raison d’être des projets que nous finançons.

Retour aux secteurs stratégiques

La fondation de la famille J.W. McConnell 1002 Sherbrooke Ouest, Suite 1800, Montréal, Québec H3A 3L6

Site par Plank