Archive pour la catégorie ‘Nouvelles’

Réflexions issues de la table ronde 2014 sur l’évaluation

La semaine dernière, la Fondation fut l’un des hôtes [1] de la table ronde sur l’évaluation à Montréal. Établi à Washington DC, ce réseau d’une trentaine de fondations des É.-U. et du Canada se réunit tous les 18 mois pour étudier un cas lié à la stratégie et l’évaluation philanthropiques. Cette fois-ci, le groupe s’est penché sur Génération de l’innovation sociale (SiG), un partenariat de sept ans entre la Fondation, l’Université de Waterloo, MaRS Discovery District et le Plan Institute en vue de stimuler une culture de l’innovation sociale continue au Canada.

À bien des égards, SiG est un succès. Grâce à un heureux mélange d’intention et de hasard, on entend de plus en plus parler d’innovation sociale et, de concert avec le bureau national de SiG, les partenaires ont également contribué – ensemble et chacun de leur côté – à renforcer la capacité du Canada de s’attaquer à des difficultés systémiques complexes et tenaces. Citons, par exemple, le rôle de SiG dans l’introduction de l’investissement d’impact et des laboratoires sociaux; le premier ministère de l’Innovation sociale, en C.-B.; l’enseignement et la recherche sur la nature du changement systémique; l’introduction de nouvelles plateformes philanthropiques telles qu’Innoweave. Et l’on pourrait en citer bien d’autres.

Certains s’étonnèrent que le cas pédagogique accorde tant d’importance aux deux premières années du programme. On ignorait alors s’il y avait la moindre chance de succès ou si le programme lui-même allait survivre. C’était une période de confusion, de doute et de conflit. Alors, pourquoi s’y attarder? Comme dans les sciences ou les affaires, l’innovation en philanthropie comporte des risques et parfois des échecs. Les échecs intelligents, comme les appela Ashley Good, de Fail Forward, lors de son atelier qui suivit la table ronde, exigent de l’honnêteté et de l’humilité – ainsi que de la patience et de la générosité envers soi-même et envers les autres au fur et à mesure que l’on tire des leçons de ses échecs. (Lire la suite…)

Nation de l’innovation sociale

Des événements récents suggèrent que le niveau de maturité du champ de l’innovation sociale est tel que l’on peut envisager un virage adaptatif et évolutif de nos systèmes — sur le plan économique, social et environnemental.

Voyez vous-même : du 25 au 27 mai, MaRS Solutions Lab (MSL) a accueilli Labs for Systems Change — la première rencontre mondiale de praticiens de premier plan dans le domaine, venus de 30 pays. Dans ses remarques, Frances Westley, de la chaire J.W. McConnell en innovation sociale de l’Université de Waterloo, a expliqué comment l’évolution des connaissances – sur la psychologie et la dynamique de groupe, la réflexion conceptuelle et la théorie des systèmes adaptatifs complexes – couplée à l’analyse des données et la modélisation informatique nous permet dorénavant d’étudier et d’améliorer le comportement institutionnel, et d’élaborer des solutions testables à des problèmes épineux.

À la même période, se déroulait du 26 au 30 mai la Semaine de l’innovation sociale à Vancouver, produite par BC Partners for Social Impact et SiG. Parmi les nombreuses activités entourant l’Échange de l’innovation sociale d’envergure mondiale, tenu pour la première fois au Canada, citons une improvisation publique d’idées et une conférence universitaire. La rencontre fut inaugurée par le ministre de l’Innovation sociale de la C.-B. — le premier du Canada. Il a prédit que dans cinq ans, tous les gouvernements emboîteront le pas : externalisation ouverte, introduction de structures d’entreprise hybrides, adoption de nouvelles mesures de finance sociale et soutien de la participation citoyenne pour trouver des solutions à nos problèmes les plus pressants.

Avec la récente annonce d’un fonds d’un milliard $ pour l’innovation culturelle et sociale, l’Alberta s’engage dans la même direction.

Mais ce n’est pas seulement l’affaire des gouvernements, des grandes sociétés, des fondations philanthropiques et des organismes communautaires. Selon Peter Senge, cité dans un récent article de blogue de Joe Hsueh, du partenaire de la Fondation Second Muse, intitulé Why the Human Touch is Key to Unlocking System Change : « Plus c’est systémique, plus c’est personnel ». Un rappel que le changement, ça commence par nous – par la transformation de nos habitudes et nos façons courantes de voir les autres et d’interagir avec eux.

~Stephen Huddart, président-directeur général

Lancement du Fonds de transformation des banques alimentaires

La Fondation de la famille J.W. McConnell est heureuse d’annoncer le lancement d’un nouveau fonds — dans le cadre de son programme Systèmes alimentaires durables — pour appuyer le travail de transformation des banques alimentaires partout au Canada. Lancé le 16 juin, le Fonds de transformation des banques alimentaires est axé sur la sécurité alimentaire à l’échelle de la collectivité. Il s’intéresse plus particulièrement au rôle des banques alimentaires dans la transition de l’aide alimentaire d’urgence vers une approche qui intègre de façon concrète l’approvisionnement en aliments sains et la participation citoyenne. Outre des subventions jusqu’à hauteur de 50 000 $ sur deux ans, les participants retenus pour le Fonds se verront offrir des fonds de développement professionnel et l’occasion de participer à diverses activités d’apprentissage.

Consulter notre site web pour suivre les nouvelles et les annonces en rapport avec le fonds.

Numéro d’été du SSIR: La philanthropie pour un monde complexe

Philanthropy for a Complex World, un article récent du numéro d’été du Stanford’s Social Innovation Review, met en lumière la pratique de la Fondation d’embrasser les stratégies émergentes dans l’élaboration de programmes et de projets. On y cite John Cawley, directeur des programmes et des opérations de la
Fondation :

« Il faut d’abord se garder de croire que nous sommes les seuls à avoir un plan. Le plan sera créé conjointement par les personnes que nous avons réunies autour de la table. C’est beaucoup plus stressant, mais aussi beaucoup plus intéressant au bout du compte, de créer une stratégie de façon conjointe. »

L’article souligne que pour régler les problèmes sociaux complexes de nos jours, les fondations doivent laisser tomber le modèle prévalent de la philanthropie stratégique qui tente de prédire des résultats, et opter plutôt pour un modèle davantage adapté aux réalités de la création du changement social dans un monde complexe.

Voir ici la version intégrale de l’article.

Conférence Accelerate

Natural Step Canada est ravi d’annoncer sa deuxième conférence annuelle, Acccelerate: Collaborating for Sustainability, qui se tiendra les 5 et 6 juin 2014 au centre EverGreen Brickworks, à Toronto, en Ontario.

Cette conférence offrira l’occasion unique d’en apprendre davantage sur la collaboration grâce à des experts et des praticiens; de faire une expérience directe de collaboration en créant des connexions avec d’autres agents du changement; et de jeter les bases de nouveaux projets collaboratifs. Cliquer ici pour plus de détails.

Nouvel outil de financement social

Le forum Food Farms Fish and Finance de l’an dernier a catalysé la création de Starting Point, une ressource d’apprentissage offrant une vue d’ensemble de la finance sociale à l’intention des investisseurs, entrepreneurs, décideurs et leaders communautaires du secteur de l’alimentation, de l’agriculture et des pêcheries—un outil pour résoudre des problèmes à l’échelle de la collectivité. Le module Starting Point vient d’être lancé par le MaRS Centre for Impact Investing, FarmStart et l’Ecology Action Centre.

La Fondation a aussi collaboré avec Christie Young de FarmStart à une analyse stratégique des besoins de financement et des possibilités dans le secteur de l’alimentation, l’agriculture et des pêcheries durables au Canada. Nous allons utiliser les résultats de cette analyse pour éclairer les décisions d’investissement de la Fondation et partager ce que nous avons appris avec des bailleurs de fonds et d’autres intervenants pertinents.

Lancement de RECODE

La Fondation a le plaisir d’annoncer le lancement de RECODE, un projet visant à catalyser l’innovation sociale et l’entrepreneuriat dans le milieu des études supérieures de tout le pays. RECODE est un appel à l’innovation sociale—repenser les institutions publiques de l’intérieur; sortir des sentiers battus; trouver et faire grandir de nouvelles entreprises sociales; créer des partenariats au-delà des frontières institutionnelles et sectorielles—bref, recodifier les systèmes de fonctionnement de notre culture pour créer un monde plus juste, plus durable et plus beau.

RECODE fonctionnera sur deux plans. À l’échelle de la collectivité et du campus, le projet appuiera l’établissement ou l’essor de zones d’innovation sociale. À l’échelle nationale, RECODE stimulera une culture d’ouverture et de collaboration entre collèges, universités et autres intervenants grâce à la création d’un réseau national.

La raison d’être de RECODE est d’appliquer les outils et les ressources de l’innovation sociale, de l’entrepreneuriat social et de l’investissement d’impact à la résolution de nos problèmes sociaux les plus pressants. Nous espérons ainsi renforcer le rôle des collèges et universités à titre de moteurs du progrès social, et offrir un soutien supplémentaire à la génération qui dirigera notre société dans 5, 10 ou 20 ans.

Un webinaire RECODE sera offert le mardi 13 mai, à 12h00. Pour en apprendre d’avantage au sujet de cette l’initiative, cliquez ici.

Tide Top Ten

Chaque année, Tides Canada honore dix réalisations marquantes au Canada en matière de changement social novateur – des collectivités, des organismes ou des personnes qui inspirent les gens à passer à l’action, penser autrement et faire du monde un endroit où il fait mieux vivre.
Nous avons le plaisir d’annoncer qu’Innoweave et les titulaires de subventions de la Fondation, Dechinta et Food Matters Manitoba, ont été choisis pour figurer sur la liste de Tides Top Ten. Félicitations aux autres lauréats et merci à Tides Canada de reconnaître la valeur du travail d’Innoweave, Food Matters Manitoba et de Dechinta!

Lancement du site web Cities for People

Cities for People,  un nouveau projet de la Fondation, vient de lancer son site web. On veut y explorer la question suivante : comment accroître le bien-être sur le plan écologique et économique et social, et stimuler l’essor des cultures citoyennes?

Des villes pour tous considère chaque ville comme une invitation. Une invitation à l’interaction, au changement, à l’inclusion, à l’apprentissage, à l’amour et à l’épanouissement. Une invitation à dépasser la réalité actuelle pour inventer de nouveaux moyens de façonner notre cadre de vie, d’appuyer le mode de vie que nous souhaitons. Il s’agit de créer les conditions propices au changement et de faciliter le type de transformation plurielle et de virage idéologique dont les villes ont besoin pour embrasser les besoins de la population et trouver des moyens de les combler.

Venez consulter le site web.

La version française du site web à venir sous peu.

Séance d’apprentissage sur l’innovation sociale

La Fondation a lancé son programme d’apprentissage en innovation sociale, une série de rencontres de type retraite visant à appuyer le développement des organismes sur une base continue par la création d’une communauté d’apprentissage soutenue par les pairs. De 2004 à 2007, la Fondation a réuni ses titulaires de subventions de façon régulière pour partager stratégies, expériences et difficultés, s’inspirer les uns des autres et profiter des connaissances d’experts invités.

La première d’une nouvelle série de trois rencontres s’est tenue à la fin février, à l’Hôtel-Musée des Premières Nations à Wendake (Qc), où les participants ont découvert des liens entre secteurs de travail et des stratégies communes pour conjuguer leurs efforts. Par le passé, des titulaires de subventions nous ont parlé de l’effet énergisant de cette pause. La rencontre a été profitable en ce qu’elle a permis de prendre un recul des exigences du quotidien pour se concentrer sur un apprentissage collaboratif.